Le commerce : un choix d’avenir(s)

echanges-commerce-histoire-avenir
Le commerce est considéré comme l’une des plus anciennes et plus importantes inventions de l’humanité.

Depuis que l’agriculture existe, les Hommes ont des choses à échanger. Encore aujourd’hui, le commerce et les échanges occupent une place prépondérante dans nos sociétés, et ce n’est pas près de s’arrêter ! En effet, depuis sa création, le commerce n’a cessé d’évoluer et de grandes transformations l’attendent encore pour les décennies à venir. Voici un petit tour d’horizon !


Le commerce aujourd’hui, entre boutiques physiques et boutiques en ligne

L’essor du “phygital”, la vente à cheval entre le physique et le digital

Aucun doute : la transformation numérique, appelée aussi digitalisation, est en marche et modifie l’ensemble des processus commerciaux. L’exemple des moyens de paiement est parlant : monnaie, carte bleue, paiement sans contact, paiement mobile et bientôt paiement biométrique (par empreinte digitale ou reconnaissance faciale) : les modes d’achat se multiplient et s’adaptent à nos nouveaux modes de vie. On peut également citer les outils de libre scannage, miroirs interactifs, vitrines intelligentes, bornes interactives, écrans tactiles en rayon ou encore solutions en réalité augmentée qui fleurissent dans les boutiques traditionnelles.

L’essor du e-commerce n’a pas pour autant fait disparaître l’attachement des Français pour les boutiques physiques et de proximité. En effet, 72% des consommateurs déclarent utiliser internet pour consulter en amont les produits, avant de finaliser leurs achats en magasin.

Ainsi, entre boutiques digitalisées et sites de vente en ligne, le commerce de demain sera décidément phygital : à cheval entre le physique et le digital. Il associera les forces de l’achat en ligne (recherche facilitée, immédiateté de l’achat, commande 24h/24, avis clients, etc.) avec celles de l’achat en magasin, caractérisées par l’interaction humaine et la dimension de service, auxquelles les acheteurs tiennent fortement. 

Du côté des métiers du commerce, ceux du magasin physique sont encore complètement à l’ordre du jour comme le conseiller de vente ou le visual merchandiser. Ils sont essentiels à la vie de la boutique. Nous assistons également à l’explosion des métiers du digital, qui participent à la transformation numérique en cours, comme les métiers de web designer ou d’UX designer. Nous l’avons bien compris, les métiers du commerce phygital ont encore un bel avenir devant eux et de belles perspectives d’évolution ! Une formation en alternance peut être un excellent moyen de les découvrir et de mieux les comprendre.

Les offres personnalisées au service d’une véritable expérience d’achat

Le marketing expérientiel a été développé dans les métiers du commerce pour cela : transformer l’acte d’achat en moment de vie, car lattente principale des consommateurs est avant tout basée sur la personnalisation. Ainsi, 64% des consommateurs sont susceptibles de passer davantage de temps en magasin si des offres personnalisées leur sont proposées. Ce phénomène est encore plus prometteur dans le e-commerce, où la personnalisation atteint des sommets !

L’authenticité de la relation et une individualisation toujours plus forte des conseils clients sont les challenges de demain. C’est notamment le cas pour les responsables de magasin, qui doivent assurer la performance de leur enseigne et les social media manager, qui alimentent la relation digitale avec les clients de l’entreprise. Ces métiers concrets nécessitent d’acquérir de l’expérience sur le terrain : l’alternance s’y prête donc particulièrement bien.


Les enjeux numériques et écologiques des achats de demain

La data : de l’importance d’optimiser les données récupérées

Pour répondre à cet enjeu d’ultra-personnalisation, un élément est primordial : la data, soit les données collectées. En effet, 62% des consommateurs s’attendent maintenant à ce que les entreprises leur envoient des réductions, des offres et des recommandations personnalisées, en fonction de leur historique d’achats en magasin et en ligne. 

Le commerce hyper-personnalisé en est encore à ses débuts et la liste des opportunités commerciales commence à s’écrire : catégorisation de la clientèle selon ses besoins, goûts, attentes et comportements, analyse des parcours d’achats, adaptation des messages et ciblage des offres aux profils clients, etc. Bientôt, l’intelligence artificielle permettra d’analyser et d’anticiper les comportements d’achat, à grande échelle. La fiction devient réalité ! 

Afin d’accompagner les entreprises dans ces nouveaux défis, l’Opcommerce soutient les entreprises sur de nombreux aspects de leur gestion (gestion, communication, marketing, administratif, etc.) grâce à des formations dédiées. Un accompagnement 100% digital existe même, pour aider les entreprises dans leur transformation numérique.

La consommation responsable : un choix de vie qui prend toujours plus d’ampleur

Scandales sanitaires, enjeux écologiques et considérations éthiques, le « bien consommer » est devenu une norme. Ainsi, 80% des Français se considèrent comme « plus exigeants qu’avant » et plus attentifs à l’impact des produits qu’ils achètent.

Plus qu’une tendance de consommation, c’est aujourd’hui une question de responsabilité, pour tous les acteurs du commerce. Une responsabilité que les consommateurs prennent à cœur : les circuits-courts, le bio, l’alimentation saine ou encore le vrac sont affichés par toujours plus de magasins. 

L’engagement écologique des marques et enseignes est également dans la ligne de mire des consommateurs et oriente leurs préférences d’achat. Le choix des ingrédients, la réduction des déchets ou encore la lutte contre le gaspillage sont des éléments à prendre en compte tout au long de la chaîne de production ; de la conception produit jusqu’à la distribution en magasin ou en ligne. 

Grâce à une stratégie de distribution omnicanale, deux modes d’achat cohabitent aujourd’hui : en ligne et en boutiques physiques. Plutôt que de rentrer en concurrence, les consommateurs naviguent librement entre eux.