L’alternance dans le commerce : une véritable Success-Stor(e)y !

L’observatoire prospectif du commerce vient de sortir une étude sur les chiffres clés de l’alternance dans le secteur du commerce.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que les résultats sont très positifs !!!

Lisez donc !


L’alternance dans le commerce en 2020

65 000 contrats signés

Ça, c’est tout simplement le nombre de jeunes qui se sont engagés en 2020 dans les métiers du commerce, grâce à un contrat en alternance

Choisir un métier qui recrute, qui forme et qui permet d’évoluer tout au long de sa carrière… Un véritable choix d’avenir !

Cerise sur le gâteau : pas besoin d’être multi- diplômé pour débuter sa carrière dans le commerce. Tous les niveaux de qualification sont les bienvenus.

La majorité de ces jeunes se forment dans des entreprises de moins de 50 salariés. C’est notamment le cas de Julien, qui associe passion et profession ou encore de Félix qui évolue dans une entreprise en adéquation avec ses valeurs et ses convictions.

Un autre chiffre marquant : 70% des formations préparées en alternance dans le commerce ont un niveau supérieur ou égal à celui du bac.

Preuve que dans le milieu du commerce aussi, les études comptent !


L’alternance dans le commerce : Une belle dynamique

Non content d’avoir des chiffres très positifs, le secteur du commerce surfe actuellement sur une dynamique excellente !

Lisez plutôt :

67% des organismes pensent ouvrir de nouvelles formations d’ici 3 ans. 

C’est beau.


L’alternance dans le commerce : Une belle dynamique

De nos jours, les avis et autres systèmes de notation ont pris une place prépondérante. Les avis des différents acteurs de l’alternance dans le secteur du commerce sont excellents. 

  • 99% des alternants expriment une opinion positive sur l’alternance (dont 55% une très bonne appréciation)
  • 77 % des alternants s’épanouissent dans le secteur du commerce 
  • 93 % des entreprises expriment une opinion positive sur l’alternance (appréciation plutôt bonne, bonne ou très bonne) 

La réalité des chiffres est implacable.


L’insertion pour certitude

En terme d’insertion professionnelle aussi, les chiffres de l’alternance dans le commerce sont épatants : 

  • 79 % des alternants ont trouvé un emploi, suite à leur alternance… En moins de 3 mois 😮
  • Alternance et fidélité font bon ménage. En effet, près d’un alternant sur 2 (45%) reste plus de deux ans dans l’entreprise qui l’a embauché.

Le commerce, c’est une véritable histoire d’amour ❤️

Et comme “il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour”, lisez donc :

  • 41 % des alternants ont intégré l’entreprise où ils ont fait leur alternance 
  • 80 % des alternants ayant réalisé leur formation dans le secteur sont restés dans cette voie. Le commerce, l’essayer, c’est l’adopter !

En temps de crise, le commerce s’en sort bien

Même en ces temps exceptionnels, le recrutement d’alternants reste très fort dans le domaine. 

65% des entreprises accueillantes ont annoncé qu’elles ne changeront pas leur politique de recrutement d’alternants. 

Au contraire, 24% vont même développer encore plus leur recours à l’alternance ! 


Un dispositif concrètement… concret

Si l’alternance est aussi plébiscitée par l’ensemble des acteurs du monde du commerce, c’est pour une raison simple

C’est une transition vers la réalité du monde du travail

Dans le monde du commerce, on tourne rarement en rond… Les métiers sont riches et les missions variées. Le concret est présent en permanence. 

Rien de plus formateur. Une véritable école de la vie.

Intéressé par une alternance dans le monde du commerce ? Besoin de conseils sur votre orientation ?  

N’hésitez pas à consulter walt-commerce.fr votre site 100% commerce !

SOURCES ET MÉTHODOLOGIE : Etude menée par le cabinet KYU et pilotée par l’Observatoire prospectif du commerce de février à juillet 2021. • Etude en ligne et téléphonique réalisée auprès de 711 entreprises • Etude en ligne réalisée auprès de 823 alternants et anciens alternants • Etude en ligne réalisée auprès de 140 établissements de formation • Une cinquantaine d’entretiens qualitatif